Entrée 5 : Les séries TV nous envahissent !

Il y a 20 ans, on se souvient de Friends. Il y a 10 ans, voilà que débarque Desperate Housewives, Dr House, Lost et 24h. Maintenant, on a Game of Thrones, The Walking Dead et Breaking Bad. Que de chemin parcouru…  Le cinéma est le 7ème art, mais que sont les séries télévisées alors? Un art majeur? le 10ème? Le débat est lancé.

tournage

Oh, il s’en est passé des choses sur la petite lucarne depuis Dallas (dont on ne retient que de la musique très élaborée qui nous reste pendant des semaines dans la tête). On ne cherche plus à seulement divertir la ménagère de 50 ans en lui inculquant les valeurs de la culture américaine. Oh non, non, non, maintenant, c’est bien plus que cela. Maintenant, il existe des séries pour chaque culture, chaque tranche d’âge, enfin, il en existe pour tout le monde.

Aujourd’hui, les séries TV font partie de notre quotidien, elles sont le nouvel objet à la mode, la dernière tendance et nous fournissent des sujets de conversations à l’université, au bureau, à la machine à café, etc (et surtout pas de spoiler, au risque de déclencher une guerre apocalyptique !). Les séries TV? C’est un véritable phénomène sociologique. Elles ont récemment dépoussiéré nos vieux postes de télévision en leur donnant un (sacré) coup de jeune, raflant par la même occasion un public de plus en plus conséquent et pas nécessairement téléphile – personnellement, c’est mon cas; je n’aime pas la télévision mais vous verriez le nombre de série que je regarde. De plus, elles font naître en nous, pauvre mortel influençable, une dépendance extrême et irrésistible.

Actors-Laughing-10-Game-of-Thrones

On peut donc dire que les séries ont donné au petit écran une certaine légitimité qu’il n’avait pas. Elles ont détrôné les films diffusés en primetime à la télévision. Et même, elles sont maintenant étudiées à l’université.

Mais le plus grand succès des séries, c’est que maintenant, elles arrivent au niveau du cinéma (voire le dépassent). Oui oui, les séries ont réussi à enrôler les stars hollywoodiennes. Finis les petits budgets, place aux vrais acteurs et aux grands réalisateurs. Sans parler des décors (bye bye les cartons, bonjour les décors extérieurs). Mais à la différence du cinéma, les séries sont l’oeuvre de plusieurs auteurs et de plusieurs scénaristes qui doivent s’enfermer des mois ensemble sans s’entre-tuer pour élaborer la suite de l’histoire de nos héros favoris. Le but est l’inachèvement, la vie éternelle, soit l’inverse de celui recherché par le cinéma. Contrairement aux films, qui pour la plupart résolvent l’intrigue (en une fin heureuse bien entendu…), les séries ont le don de ne (presque) jamais se terminer – même si des fois, faut savoir tirer sa révérance. Mais je t’aime quand même HIMYM !

the-walking-dead-saison-1-les-coulisses-de-tournage-10781473txfhr_2038

Mais pourquoi? Comment expliquer ce récent succès? Les séries sont un genre pourtant ancien, très ancien même.

Eh ben, c’est simple. Avant, nous ne cherchions qu’une façon de nous divertir et les séries nous offraient un enchaînement de bouleversements qui répondaient à nos attentes. Or, maintenant, des enchaînements tels quels, plats et prévisibles, ça ne nous suffit plus. On connait, on en a vu et revu, pauvres petits spectateurs inondés d’images en permanence que nous sommes. Donc, les séries (américaines) se sont retroussées les manches, ont travaillé dur et se sont secouées les méninges. Ne sont maintenant diffusées que des créations plus percutantes, osées, addictives et déstabilisantes riches en détail et en psychologie, mettant en scène des (anti)héros ambiguës et complexes. Bref, comme les films quoi. Le renouveau des séries (américaines) a créé une nouvelle forme d’écriture télévisuelle qui arrive aujourd’hui à maturité. Chaque cuvé étant meilleure que ses prédécesseurs, la dernière nous a fourni des chef d’oeuvre tel que Breaking Bad, Homeland ou Game Of Thrones, qui peuvent se mesurer sans complexe au grand écran.

tv-bible

En effet, maintenant l’ambition n’est pas de faire de la télévision (bonne ou mauvaise) afin d’occuper les femmes au foyer. Maintenant, le but est que cette forme artistique soit au centre de la culture audiovisuelle. Les dernières (grandes) séries parlent de nos obsessions (pouvoir, famille, travail, violence, sexualité) tel un miroir sur notre vie. Mais, plus que ça, elles anticipent l’évolution de notre société.

Alors, laissez-vous prendre par cette tendance. Devenez un serie-maniac (si ce n’est pas déjà fait !).

Carol Hett

PS: Vous avez du remarquer que je parlais souvent des séries américaines. Pour une raison simple, comparées aux séries françaises, bah… (en France, on est un peu en retard quoi…)

Advertisements

4 responses

  1. Pingback: Réponse sur les séries | medianipulateurs

  2. Pingback: How I (Finally) Met Your Mother | Media-T!C Blog

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s